+33 6 73 24 11 17

contact@oozro.fr

Livraison offerte en France métropolitaine

Vous recherchez un tatouage?

Discussion –

0

Discussion – 

0

Un tatouage éphémère doit être considéré comme un cosmétique

Un tatouage éphémère s’appliquant sur notre peau et ayant vocation à y rester pendant quelques jours, il est indispensable qu’il ait bien les qualités d’un produit cosmétique.

En effet, la peau est un organe sensible, qui peut réagir ou être abîmé par des produits qui vont l’agresser. Il est donc essentiel, avant d’y appliquer un produit de s’assurer de la parfaite innocuité de sa composition, et de la limitation du risque allergique.

Or, les consommateurs européens ont la chance d’avoir la réglementation cosmétique la plus stricte du monde. Cette réglementation européenne, qui a été mise à jour par un règlement de 2009 entré en application en 2013 qui est toujours le cadre général de référence actuel, avec quelques mises à jour et compléments. La mise sur le marché doit être déclarée à l’ANSM et être accompagnée d’un dossier d’information (DIP). La personne responsable doit notifier le produit sur le portail européen CPNP. L’étiquetage est assez encadré avec un ensemble d’informations obligatoires, notamment la liste des ingrédients selon la nomenclature INCI. Il y a des ingrédients réglementés. Tout d’abord, plus de 1300 ingrédients interdits, et puis près de 300 substances soumises à restriction, c’est-à-dire utilisables sous condition, par exemple de concentration ou d’usage. Il y a aussi une liste de 150 colorants autorisés, et d’une cinquantaine de conservateurs également autorisés. Il y a enfin une petite liste de quelques nanomatériaux autorisés. Les fabricants réalisent plusieurs types de tests : de conservation, de stabilité, d’innocuité (c’est-à-dire que le produit est inoffensif, ces tests sont interdits sur les animaux en Europe), de phototoxicité, de sensibilisation.

En matière de contrôles, la DGCCRF (protection des consommateurs) effectue en France des contrôles avec l’ANSM et les douanes. Les principales anomalies relevées concernent l’étiquetage ou le non-respect du formalisme des mentions obligatoires. Au niveau européen, le CSSC (comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs) est un comité d’experts indépendants auprès de la commission européenne qui émet des avis sur les risques (chimiques, biologiques, physiques) pour la santé et la sécurité des produits non alimentaires dont les produits cosmétiques. En plus de leurs avis, ils produisent des rapports à la demande de la Commission Européenne. Ils lancent enfin des consultations auprès de l’industrie qui sont généralement la base des futures réglementations. Le règlement européen REACH réglemente aussi l’autorisation de produits chimiques au sein de l’Europe et constitue un cadre contraignant.

Pourtant, on trouve encore à la vente de nombreux tatouages éphémères qui affichent des certifications européennes, mais qui sont celles des jouets et non pas celles des cosmétiques (on retrouve souvent les EN71-1, 2, 3 ainsi que le marquage CE selon les principes du règlement 765/2008). Il faut faire attention à ce point, car ce n’est pas une garantie suffisante pour un produit que l’on va s’appliquer directement sur la peau.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devriez aussi aimer

Le self-coaching d’OOZRO

Le self-coaching d’OOZRO

Les adeptes des techniques de développement personnel le savent bien, un des obstacles les plus difficiles que nous...

X
Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.